Amortisseur métrique vs impérial

Depuis 2017 nous avons vu arriver sur le marché les amortisseurs de dimensions métriques. Depuis très longtemps les compagnies d’amortisseurs ont toujours fabriqué des amortisseurs de dimensions impériales qui avaient alors leur équivalent en métrique. Par exemple, un amortisseur de 7.875x2.25 pouces avait un équivalent de 200x57mm pour nos amis Européens. C’était alors simplement une conversion des mesures. Les amortisseurs métriques eux n’ont pas d’équivalent en impérial, ils ont leurs dimensions propres.

Commençons tout d'abord par l’histoire derrière tout ça. Autrefois, les amortisseurs étaient bâtis en fonction des cadres que les compagnies de vélo concevaient. Les compagnies qui fabriquaient les suspensions devaient donc s’adapter aux demandes afin de réussir à créer des amortisseurs performants dans une dimension prédéterminée par la compagnie de vélo. Ce genre de contrainte avait son lot de problèmes surtout au niveau du ‘’damper’’, mais le ressort n’était pas épargné non plus à certains égards. Il était alors difficile d’obtenir des performances équivalentes dans toutes les différentes dimensions exigées.

La création des amortisseurs métriques vient donc changer la façon de faire des développeurs car les compagnies de cadres doivent alors s’adapter à ces nouvelles dimensions plutôt que l’inverse. Cela permet donc aux compagnies de suspensions d’avoir plus d’espace à l’intérieur des amortisseurs pour y insérer leur technologie. Plus d’espace égale plus de performance, moins de friction donc moins de restriction et plus de rigidité. Un amortisseur de dimension métrique, lorsqu’il ‘’bottom out’’, conserve de l’espace pour la charge de gaz.  C’est la compagnie Rockshox qui est à la base de cette refonte des dimensions. Elle a contacté les compagnies Cane Creek, DVO, Manitou, SR Suntour et X-Fusion afin que toutes ces compagnies suivent la tendance pour ne pas être seule dans ce projet. Les compagnies Fox et Marzocchi sont les seules à ne pas avoir embarqué dans le projet dès le départ, mais ont dû s‘y conformer suite à l’adoption de cette nouvelle norme par des compagnies de cadres. 

Avec l’arrivée des amortisseurs métriques est venu le ‘’trunnion mouth’’. La fixation se fait alors par deux vis de chaque côté de l’amortisseur plutôt qu’à partir d’un œillet standard. Il est important de noter que ce principe a été conçu uniquement pour les cadres utilisant un amortisseur placé de façon verticale. Ce principe favorise les cadres de petite taille dans les contraintes des nouvelles dimensions métriques. Une fixation de type ‘’trunnion’’ permet une diminution du ‘’eye to eye’’ de 25mm sans affecter la ‘’stroke’’. On peut alors bénéficier de plus de débattement de l’amortisseur, mais avec moins d’espace. Au final, le but est d’obtenir un gain de performance. Et bien selon les tests, ce principe permet une meilleure traction de la roue arrière puisqu’on augmente la sensibilité sur les petits impacts. On augmente également le support mi-course puisque nous avons une meilleure progression du ressort et, comme mentionné plus haut, une meilleure rigidité, ce qui permet de réduire la torsion et la friction. À ce jour, Rockshock est la compagnie qui bénéficie le plus de cette modification pour la conception de ses amortisseurs de la série Deluxe, mais avec l’adoption générale de ce nouveau standard, cela risque fortement de profiter à plusieurs autres.

838 vues

©2018 by DM Bike. Proudly created by DM Bike