Coil vs Air

Lors d’un changement d’amortisseur, cette question revient souvent: Qu’est-ce qui est le mieux entre un amortisseur à ‘’coil’’ ou un à air ?

Il est impossible de dire quel type de suspension est meilleur et ce peu importe l’argumentaire que nous amenons au débat. Par contre chaque type de suspension a des particularités qui lui sont propres, ce qui peut vous aider dans votre sélection.Pour commencer, il est important de savoir si votre vélo est compatible avec un amortisseur à ‘’coil’’ ou non. Pour le savoir, il faut connaître le ‘’leverage ratio’’ de celui-ci. Pour cette notion, vous pouvez vous référer à mes articles qui traitent sur le sujet. Si vous n’êtes pas en mesure de le connaître et d’en faire l’analyse vous-même, il suffit de contacter la compagnie qui a fabriqué votre vélo et celle-ci vous donnera les indications à ce sujet. Attention, même si le ratio est théoriquement compatible, certaines compagnies vont tout de même proscrire l’utilisation du ‘’coil’’. Il est donc important de toujours effectuer une vérification afin de ne pas annuler votre garantie en cas de problème.


Suspension à air :

La suspension à air est plus légère. Pour ceux et celles pour qui le poids des composantes est très important, cette version est à prendre en considération. La suspension à air est progressive, ce qui veut dire qu’il est plus difficile pour le cycliste de l’amener à son point de ‘’bottom out’’ (lorsque la suspension atteint le fond). Elle offre par contre moins de support mi-course (‘’mid-stroke’’) ce qui est généralement une lacune en phase de virage et de freinage. Cette lacune provient de la courbe naturelle de l’air en phase de compression. Les manufacturiers d’amortisseurs travaillent par contre à corriger cet effet négatif. La suspension à air est beaucoup plus facile à ajuster au niveau du sag puisque pour y arriver, nous n’avons qu’à ajouter ou enlever de l’air à l’intérieur de son réservoir. Elle est donc adaptable à tous les pilotes en quelques secondes. Vous pouvez également faire plusieurs essais afin de trouver votre ajustement préféré sans que cela engendre des coûts supplémentaires. La suspension à air peut aussi recevoir des ‘’tokens’’ qui permettent de modifier le comportement du ressort. Cet ajustement s’ajoute à ceux également disponibles sur le ‘’damper’’. Le ressort à air est pour sa part moins sensible aux petits impacts puisqu’il possède des joints qui créent de la friction. Cette friction provoque de la résistance qui nuit à la sensibilité du point de déclenchement (‘’breakaway point’’). L’utilisation de chambre négative à grand volume permet de réduire cet impact et ainsi améliorer la réactivité de l’amortisseur.


Au niveau du comportement, la suspension à air va être plus ‘’poppy’’, c’est-à-dire qu’il sera plus facile pour le cycliste de faire quitter le vélo du sol au moment voulu. Elle va moins travailler en traction et sera plus vivante. Cependant elle a comme côté négatif d’être sensible à la pression et à la température ambiante. Elle a également tendance à chauffer lors de descentes intenses, ce qui fera changer son comportement. Vous trouverez un article complet qui traite de ce sujet sur le site de DM Bike. Le ressort à air va également avoir tendance à rebondir lors de l’absorption d’impacts plutôt que de rester stable au sol. Cet effet est normal bien qu’indésirable. On peut atténuer cet effet grâce aux ajustements mais il restera toujours présent puisque c’est propre aux propriétés de l’air.

Suspension à coil :


La suspension à ‘’coil’’ est plus lourde puisque le ressort hélicoïdal possède un poids significatif. Par contre certaines compagnies offrent des ‘’coils’’ en titane ou autres matériaux qui permettent d’en réduire le poids. Comme le ressort ‘’coil’’ est linéaire, on atteint son point de ‘’bottom out’’ plus aisément. Mais contrairement à la version à air, il améliore le support ‘’mid stroke’’ qui accentue la tenue dans les virages. Il est plus sensible aux petits impacts puisqu’il n’y a aucun joint qui crée de la friction. Il est donc plus libre de mouvement.

Au niveau de son comportement sur le terrain, la suspension à ‘’coil’’ favorisera la roue arrière à rester au sol tout en permettant au système d’absorber plus facilement les impacts.  Au final, on accentue la traction et la stabilité du vélo. Lors des longues descentes, le ‘’coil’’ ne chauffe pas et ne subit aucune altération de ses caractéristiques originales qui pourrait être causée par  la température ou  la pression atmosphérique. La suspension est donc constante à tout moment et ne nécessite aucun ajustement particulier à travers le temps.  La suspension à ‘’coil’’ est par contre plus difficile à ajuster au niveau du sag. Pour y arriver, vous devrez choisir un ressort hélicoïdal adapté à votre poids. Cela pourra donc engendrer une dépense supplémentaire. Et si vous voulez essayer différents sags, vous aurez alors besoin de différents ‘’coils’’ à portée de main afin de faire vos tests. En terminant, mentionnons que les suspensions à ‘’coil’’ et à air possèdent les mêmes ajustements de compression et de rebond et chacun d’eux contrôle les mêmes paramètres dans les deux cas. Il n’y a aucune des deux versions qui soit plus performante que l’autre sur quelque terrain que ce soit. Tout est une question de goût et de comportement de la suspension recherché par le pilote. Pour vraiment le savoir, il suffit de l’essayer. 


1,238 vues

©2018 by DM Bike. Proudly created by DM Bike