La géométrie

Mis à jour : 25 juil. 2019

La géométrie d'un vélo de montagne joue un rôle important dans le comportement de celui-ci. Vous pouvez avoir le vélo muni des meilleures composantes sur le marché, s'il n'est pas adapté à votre style, votre discipline et votre physionomie, vous ne pourrez pas l'apprécier à sa juste valeur. Nous allons donc décortiquer chacune des parties qui compose le cadre d'un vélo.


Seat tube angle (angle du tube de selle) : Le ‘’seat tube angle’’ représente l'angle du tube de selle par rapport au sol. L'angle du tube de selle joue un rôle important dans le positionnement. Plus l'angle est droit (donc vertical), plus le tube sera positionné au-dessus du pédalier. L'angle du tube de selle va influencer la répartition du poids sur votre vélo.


BB drop (valeur d’écart du boitier de pédalier) : Le ‘’BB drop’’ représente la hauteur du boitier de pédalier par rapport à la ligne virtuelle formée par la liaison des deux axes de roue. Un ‘’BB drop’’ positif se retrouve sous les axes, et un ‘’BB drop’’ négatif, au-dessus des axes. Plus le ‘’BB drop’’ est négatif, plus le vélo est stable à basse vitesse. Les ‘’wheelies/manual/bunny-hop’’ sont plus faciles à exécuter. Un ‘’bottom braket’’ plus haut peut aussi améliorer la capacité à grimper en maximisant le positionnement.  Plus le ‘’BB drop’’ est positif (pédalier bas), plus le vélo est stable à haute vitesse et dans les airs.  Si la distance entre le boitier de pédalier et l’axe de vos roues est trop grande, vous pourriez commencer à sentir vos pédales accrocher au sol lors de l'absorption d'impacts. La hauteur du ‘’bottom braket’’ va aussi influencer le rendement dans les virages et les descentes.


BBH (hauteur du boitier de pédalier) : Le ‘’bottom braket height’’ représente la hauteur du boitier de pédalier par rapport au sol. Cette donnée mesure le dégagement du ‘’BB’’ par rapport au sol, mais ne donne aucune information sur le comportement. Elle est plutôt futile puisque c’est le ‘’BB drop’’ qui est le plus important à considérer dans l’analyse des spécifications.


Chainstay  (Base) : Le ‘’chainstay’’ est la partie du cadre située entre l'axe de la roue arrière et le boitier de pédalier, là où passe la chaîne. Plus cette section est courte, moins il y a de torsion latérale. Moins de flexion engendre moins de perte d’énergie lors du pédalage et plus de puissance transmise à la roue arrière, ce qui maximise l'accélération. Par contre le vélo sera moins stable lors des montées car la roue avant cherchera à lever plus facilement, ce que l'on cherche à éviter lorsqu’on ‘’design’’ un cadre. Un ‘’chainstay’’ court va aussi rendre le vélo plus maniable, plus réactif et précis dans ses trajectoires. Par contre, contrairement à ce que l'on pourrait penser, cela n'a que peu d'influence dans les virages à haute vitesse. Un ‘’chainstay’’ long va améliorer la stabilité et le confort du vélo. Le ‘’chainstay’’ est aussi une section du cadre importante à protéger puisqu'elle subit les claquements de la chaîne. 


Wheel base (l’empattement) : La ‘’wheel base’’ correspond à la distance entre les axes des roues exprimée en millimètres. Un empattement plus court va rendre le vélo plus maniable et nerveux. Un empattement plus long rendra le vélo plus stable. La ‘’wheel base’’ influence la répartition des masses par rapport au centre de gravité du pilote. Cette donnée joue aussi sur la flexibilité du cadre. Plus le cadre est long, plus il sera flexible sur le plan vertical et offrira ainsi une meilleure absorption des vibrations donc plus de confort.


Reach : Le ‘’reach’’ est la distance horizontale entre le centre du tube de direction et une ligne verticale imaginaire qui passe par le centre du pédalier. Le ‘’reach’’ représente la distance entre le cycliste et le tube de direction et fait fi de la taille des roues. Il influence donc grandement votre positionnement sur le vélo et la répartition de votre poids sur les roues. Avec l'arrivée des géométries sloppy, la mesure du ‘’top tube’’ n'est donc plus la référence à ce niveau, il faut donc se référer à la mesure du ‘’reach’’.


Top tube (tube supérieur) : Le ‘’top tube’’ est plus souvent de type ‘’slopping’’ sur les vélos d'aujourd'hui, c’est-à-dire qu'il n'est plus à l'horizontal mais plutôt en angle. Pour sa mesure, il faut alors se référer à sa longueur virtuelle. Cet angle offre un meilleur confort alors qu'un cadre possédant un ‘’top tube’’ plus droit améliore la rigidité. On réduit alors la perte de puissance et d'énergie transmise à la roue arrière puisque cette dernière est moins absorbée par la torsion du cadre lors du pédalage. Un cadre ayant un tube supérieur plus droit permet donc une nervosité accrue et de meilleures relances. Le tube en angle va, pour sa part, maximiser le bon positionnement du pilote en descente.


Head angle (angle du tube de direction) : Il s'agit de l'angle de la fourche que l'on appelle aussi l'angle d'attaque. Plus cette donnée est élevée, plus le vélo  sera réactif et changera facilement de direction. On associe généralement cela aux vélos qualifiés de meilleurs grimpeurs. Plus l'angle est fermé, meilleur sera l'angle d'attaque pour l'absorptions des impacts. Le vélo sera également plus stable lors des descentes abruptes. Lorsque vous modifiez le débattement de votre fourche, vous influencez également cette donnée. Une variation de 10mm de débattement va modifier le ‘’head angle’’ d’environ .03 degré. Vous pouvez également améliorer l'angle d'attaque de votre vélo en y ajoutant un ‘’angleset’’. Ce dispositif est un jeu de direction avec un angle préétablis qui va permettre de diminuer l'angle original du vélo. (contrairement au langage populaire, c’est lorsqu’on diminue le ‘’head angle’’ que l’on ouvre l’angle de la fourche )


Downtube (tube diagonal) : Le ‘’downtube’’ est le tube diagonal du bas, situé derrière la roue avant. Il relie le ‘’headset’’(tube de direction) au ‘’bottom braket’’ (boitier de pédalier).


Seat-stay (hauban) : Le ‘’seat-stay’’ correspond à la partie supérieure du triangle arrière, au-dessus du ‘’chainstay’’. Il se situe entre l'axe de la roue arrière et le ‘’seat tube’’(tube de selle). Sa mesure est plutôt futile puisqu'elle est simplement en fonction des autres paramètres ainsi que du système de suspension utilisé. Selon sa conception, il peut influencer la rigidité latérale. Sur les vélo de type ‘’hardtail’’, il va avoir un effet sur le confort.


Le Stack : Le ‘’stack’’ correspond à la mesure entre le centre du ‘’bottom bracket’’ et l'angle droit formé par la ligne du ‘’reach’’. Un ‘’stack’’ élevé se traduira par une position plus droite du pilote sur la selle et procurera plus de confort. Il favorisera également un pédalage puissant sans avoir à se lever sur son vélo. Le centre de gravité du vélo se situera en revanche plus haut, surtout avec un cadre doté d'un ‘’bottom bracket’’ haut. Cela se traduira par un manque de précision et de stabilité du vélo, notamment dans les virages. Un Stack plus faible, quant à lui, apportera plus de stabilité et moins de résistance dans l’air. Cette configuration favorisera un meilleur positionnement en descente mais en contrepartie réduira le confort.


Head tube (tube de direction) : C'est la partie du cadre reliant la potence à la fourche. La hauteur du ‘’head tube’’ (tube de direction) influencera votre position. Un tube de direction plus long donnera une position relevée sur le vélo. Un tube plus court donnera une position plus couchée, mais qui pourra être relevée à l’aide de la potence ou à l’aide de cales.


1,458 vues

©2018 by DM Bike. Proudly created by DM Bike