Les différents types de plaquette

Mis à jour : 30 janv. 2019


Choisir les bonnes plaquettes de frein peut faire la différence entre un frein performant et un frein moins performant. La température que peuvent endurer les plaquettes est un facteur important. Il existe quatre types de plaquettes sur le marché : les plaquettes organiques (en résine), semi-métalliques, métalliques et céramique. Pour chacune d’elles, il y a une température optimale où elles donnent leur plein potentiel de rendement. Dépassé cette température, la plaquette perd toute son efficacité. La zone optimale se trouve dans la partie constante du graphique, soit la partie centrale. Comme vous pouvez le voir, la première partie est la zone où la chaleur augmente et où la plaquette commence à faire son travail pour atteindre la zone optimale. À la fin du graphique, lorsque la température devient trop élevée, cela crée l’effet inverse et la capacité de freinage de la plaquette diminue drastiquement. (Image à titre indicatif)


Plaquettes organiques : Les plaquettes de frein organiques ne contiennent pas de contenu métallique. Elles sont constituées d'une variété de matériaux tels que le caoutchouc, le Kevlar™ et même le verre. Ces différents matériaux sont ensuite liés entre eux avec une résine résistante à la chaleur. Elles sont également plus douces que les autres plaquettes de frein et par conséquent plus silencieuses. En outre, elles infligent beaucoup moins d'usure au disque. Les plaquettes organiques se réchauffent très rapidement. Elles demandent donc moins de temps avant d’atteindre leur température pour un rendement optimal. Elles s'usent par contre plus vite et se comportent particulièrement mal dans des conditions humides.


Semi-métalliques : Le contenu en métal des plaquettes semi-métalliques peut varier de 30% à 65%. L'introduction du métal dans le matériau de friction change légèrement les choses. Il permet d’améliorer considérablement la durée de vie des plaquettes car le métal s'use plus lentement que les matériaux organiques. La dissipation thermique est également améliorée car la chaleur est transférée entre le matériau de la plaquette et la plaque de support. Elles ont pour inconvénients d’être plus bruyantes pendant l'utilisation et le composé métallique, plus dur, crée une usure plus rapide du disque.


Métalliques : Les plaquettes de frein métalliques sont composées d'ingrédients métalliques durcis qui sont liés entre eux par une combinaison de la pression et de haute température. Les avantages de ce type de plaquettes sont une meilleure dissipation de la chaleur, une meilleure durabilité, une meilleure résistance à la décoloration et des performances supérieures dans des conditions humides. Malheureusement, elles créent plus de bruit et le freinage initial est moins efficace jusqu’à ce que le matériau se soit réchauffé pour atteindre sa température optimale.


Céramique : Les plaquettes de frein en céramique sont maintenant de plus en plus utilisées par les compagnies. Ce type de plaquettes doit être utilisé à plus haute température, ce qui n'est généralement pas un problème pour le frein de vélo de montagne moyen. Les avantages d'un matériau céramique sont qu’il peut supporter des températures extrêmes tout en continuant à performer grâce à ses grandes capacités de dissipation. Les plaquettes en céramique durent aussi plus longtemps que les autres plaquettes et sont un peu plus silencieuses. Elles sont également moins dures pour l’usure des disques et produisent beaucoup moins de poussière que d'autres composés de plaquettes de frein.


1,935 vues

©2018 by DM Bike. Proudly created by DM Bike