Les rayons

Mis à jour : 13 févr. 2019


Les rayons jouent un rôle crucial comme composantes d’une roue. Ils doivent transmettre la puissance du moyeu vers la jante, être limités en torsion, optimaux en tension et assurer malgré tout une certaine souplesse pour le confort du pilote. Ils constituent le lien entre le moyeu (hub) et la jante (rim). Ils sont donc sollicités dans tous les sens : tension verticale, flexion lors d’encaissement de coups, torsion et déformation latérale lors du transfert de puissance par le pilote. Le travail des constructeurs consiste à établir le meilleur rapport entre ces différents éléments. Les points d’ancrage des rayons entre la jante et le moyeu sont des zones très sollicitées. 

Au bout de chaque rayon, il y a un petit écrou que l'on utilise pour ajuster la tension. L'écrou est inséré habituellement sur la jante, mais sur certaines roues, on le place près du moyeu afin de centraliser le poids vers l'axe de la roue afin de réduire le moment d'inertie. Comme les écrous en aluminium sont plus légers, ils peuvent réduire le moment d'inertie, mais ils sont moins solides que ceux en laiton qui sont utilisés plus couramment. L'écrou situé sur la jante est généralement visible, mais dans certains cas, il peut être interne, ce qui offre une légère amélioration aérodynamique.

Il existe deux principaux types de raccords de rayons sur le marché, soit le standard (J-bend) et le ‘’straight pull’’.  Le standard est un rayon dont la fixation au moyeu se fait à partir du coude en forme de ‘’J’’ à la base du rayon. Le rayon droit, ou ‘’straight pull’’, quant à lui est complètement droit et possède un cran d’arrêt plat dans le bas. Le rayon droit possède deux avantages majeurs comparativement au rayon ‘’J-bend’’. Le rayon droit est généralement plus léger et plus solide.

Plus léger car il y a moins de matière sur le rayon, compte tenu du fait qu’il n’a pas de section pliée. La portion en ‘’J’’ du rayon standard crée une zone où il y a une concentration de contraintes sur le rayon. Il y aura donc plus de chances de subir un bris dû à la fatigue à cet endroit à long terme. Le rayon droit demande par contre une conception de moyeux plus élaborée qui se traduit par un coût global de la roue plus élevée.


La rigidité du rayon influence la torsion et la déformation de la roue. Il existe deux types de rayons distincts, soit le rayon rond et le rayon plat. 


Rayon rond : Les rayons ronds sont moins fragiles aux impacts et c’est pour cette raison qu’on les retrouve majoritairement en DH. C’est dans cette catégorie qu’on retrouve également les rayons les plus solides.


Rayon plat : À poids égal, le rayon plat aura une plus grande rigidité que le rayon rond. Les rayons plats ont également une influence aérodynamique. Il a été prouvé que sur un trajet de 40km, dans des conditions parfaites et stables, il pourrait vous faire économiser environ 9 secondes sur route. En montagne, vu les énormes variantes du terrain, cet argument semble plutôt futile mais à vous d’en juger la pertinence.  Le rayon plat aiderait également, selon la théorie, à reprendre une partie de l’effort de torsion causé par le freinage à disque.

Sur le plan du tressage des rayons, il en existe plusieurs types: l’entrecroisement par deux, par trois ou autre configuration. Le choix se fait en fonction de la jante, du type de moyeu et de l’utilisation qu’on en fera. C’est vraiment du cas par cas! Dépendant du choix final, on pourra sentir une légère influence sur la rigidité verticale et latérale de la roue, tout en demeurant assez subtil comme résultat. 

En terminant, les facteurs qui justifient le prix de vente des rayons sont majoritairement la rigidité, la solidité et le poids. N’oubliez pas que l’inertie de la roue a une importance capitale dans le comportement de votre vélo. Si vous voulez améliorer la maniabilité, la relance et le comportement général, le poids de la roue est un important facteur à considérer. Le poids des rayons fait alors partie de l’équation.

606 vues

©2018 by DM Bike. Proudly created by DM Bike