Les types de leverage ratio

Le leverage ratio est une portion importante du système de suspension. D’une compagnie à l’autre, d’un modèle à l’autre, même si ont utilise la même base de cinématique, le leverage ratio peut être différent. C’est la raison pour laquelle les pivots sont placés à des endroits différents. Le LR (leverage ratio) détermine en grande partie la sensation que vous ressentez lors de l’absorption des impacts.


La performance de la suspension arrière est une combinaison entre la force de l’amortisseur et le leverage ratio. L’amortisseur est ajustable. On peut donc changer son comportement en modifiant le damper. Le leverage ratio quant à lui ne peut être modifié. La seule modification possible est lorsque certaines compagnies utilisent des systèmes pour déplacer les pivots. Rocky Mountain en est un bon exemple avec le ride-9 où nous avons 9 positions différentes pour l’amortisseur. Cela influence oui la géométrie mais aussi le LR.


Lors du débattement de votre suspension, l’amortisseur n’a jamais la même longueur que le débattement total. Par exemple si j’ai un vélo qui a 160mm de débattement mais un amortisseur avec une stroke (course) de 63mm, le LR, s’il est linéaire, sera de 2.5. Cela veut donc dire que pour chaque 2.5cm de débattement effectué par la roue, l’amortisseur bouge de 1cm. C’est un ratio de 2.5 pour 1.


Le leverage ratio n’est pas toujours constant tout au long du débattement. Plus le leverage ratio est élevé, moins grande sera la force nécessaire pour déplacer la roue et, ultimement, comprimer l'amortisseur. Moins le leverage ratio est élevé, plus grande sera la force à appliquer pour effectuer le même déplacement.




Il y a 3 types de leverage ratio: régressif, linéaire et progressif.


Régressif : compression plus élevé au départ qu’à la fin. Demande donc plus de force pour déplacer l’amortisseur en début de débattement. Par contre, on atteint la limite de l'amortisseur (bottom out) beaucoup plus facilement lors des gros impacts.


Linéaire : le ratio est constant tout au long de la course du débattement.


Progressif : la force nécessaire pour comprimer la suspension est plus petite au début qu’à la fin du débattement, ce qui accentue la réactivité aux petits impacts et rend le bottom out plus difficile. La force nécessaire à la compression augmente au fur et à mesure du débattement pour atteindre son maximum vers la fin.


©2018 by DM Bike. Proudly created by DM Bike