Orientation de l'amortisseur

Chez DM-Bike, on aime bien vous donner l’heure juste à propos de croyances populaires. Eh bien en voici une qui perdure depuis longtemps : l'orientation de l’amortisseur.


Je dois vous dire d’entrée de jeu que NON l'orientation de celui-ci n’a absolument aucun impact sur le pédalage, l’amortissement, ou autre caractéristique qu’on lui attribue.


Maintenant, pourquoi ? 


Le pédalage 


Pour commencer, la notion du pédalage est une notion quantifiable. Ce qu’on appelle l’anti-squat permet de connaître le transfert de puissance à la roue arrière ainsi que l’affaissement que cela procurera à la suspension. Sur un vélo de montagne, ce calcul se fait autour de l’instant center du vélo. Ce point de rencontre est géré par la position des différents points de pivot sur le vélo et non par l’amortisseur. Le calcul d’anti-squat ne prend donc JAMAIS en considération quel amortisseur sera utilisé. C’est uniquement la façon dont on a positionné nos différents points de pivots sur le cadre qui va déterminer l’efficacité du pédalage. Si vous voulez tout comprendre sur l’anti squat, veuillez-vous référer à mes 3 articles qui traitent le sujet en détail.


L’amortissement 


La position des différents points de pivot va influencer le ratio de compression du vélo. Tout au long du débattement, le ratio de compression change et évolue afin d’obtenir différentes caractéristiques. Je tiens à mentionner que jusqu’à maintenant nous n’avons pas parlé de la position de l’amortisseur. Le ratio de compression influence l’amortissement car c’est ce qui détermine la sensibilité qu’aura la roue arrière à se déplacer lorsqu’elle recevra un impact. Peu importe de quelle façon l’amortisseur sera positionné, on peut obtenir exactement le même ratio de compression. C’est donc le mouvement du système qui détermine cette caractéristique. Là où l’amortisseur entre en jeu, c'est pour la notion de wheel rate. Le wheel rate représente le ratio de compression combiné au ressort de l’amortisseur. Bien que cela n’ait aucun impact sur le pédalage, cela influence la force nécessaire au déplacement de la roue arrière lors des impacts. On parle bien ici de l’amortisseur sans son damper. Donc un ressort complètement libre de mouvement sans aucune restriction dû au passage de l’huile. Bien noté que ce n'est pas son orientation que l'on parle ici mais du ressort lui-même.


La sensation 


Le fameux argument du feeling…. Ceux qui parlent de poussée en sortie de virage (amortisseur horizontale) ou d'amortissement plus souple (amortisseur verticale), eh bien c’est faux. L’amortisseur ne propulse pas le vélo, qu’il soit vertical ou horizontal pour la simple raison que tout est relié au axle path. Le tracé que parcourt la roue arrière n’est jamais affecté par l’orientation de l’amortisseur mais plutôt de la position des points de pivots. La sensation de poussée viendra donc de l’arc formé par la roue ainsi que l’éloignement de celle-ci. L’allongement ou pas de la wheel base donnera une sensation différente, mais cet aspect est purement géométrique et non causé par l’amortisseur. 


Le centre de gravité 


Sur un vélo de montagne, le centre de gravité est une notion importante mais sachez qu’il a relativement peu d’impact vis-à-vis l’orientation de l’amortisseur. Le centre de gravité est influencé par de nombreux facteurs et l’orientation de l’amortisseur n’en est pas un. Tout sera déterminé en fonction du design du cadre. On ne peut pas déterminer cette notion simplement en regardant la façon dont l’amortisseur est positionné dans le cadre.



En terminant, l’orientation de l’amortisseur n’a absolument aucun impact sur la sensation que vous ressentirez sur votre vélo. Cela n’influence ni le pédalage, ni l’amortissement et ni les caractéristiques géométriques qui influencent votre sensation de conduite. On peut, dans tous les cas, produire plusieurs cadres avec des caractéristiques identiques munis d’amortisseurs positionnés de façon totalement différente. Les compagnies vont généralement positionner l’amortisseur de la façon la plus simple soit celle qui leur permet d’atteindre le design ou les caractéristiques qu’ils veulent avoir. Le point de départ n’est jamais la position du shock pour construire le cadre puisque comme on l’a expliqué plus haut, cela n’a aucun impact. On ne peut donc en aucun cas associer une orientation d’amortisseur à un feeling que l’on aime. Si vous aimez un vélo, c’est fort probablement parce que son design, dans la façon dont il est conçu, convient à votre style. Le prochain qui vous conviendra pourra potentiellement avoir un shock positionné de façon complètement différente.

©2018 by DM Bike. Proudly created by DM Bike