Roue alu vs carbone

Au cours des dernières années, j’ai eu la chance de rouler plusieurs sortes de roues. Que ce soit sur des vélos en démo, mais également sur mon vélo personnel. Le fait d’avoir possédé divers types de roues sur mon vélo personnel me permet davantage de constater les impacts que celle-ci pouvait avoir réellement sur le comportement de mon vélo. Je me permets donc de vous faire un petit résumé de ce que j’en ai pensé afin de répondre le mieux possible à ce débat qui fait toujours rage ou aux indécis qui se demandent quoi acheter.

Pédalage et relance

Quand on parle de pédalage, on pense souvent à l’engagement du moyeu ou à un système de suspension efficace, mais les roues ont aussi un rôle à jouer. La roue de carbone a un net avantage à ce niveau. Lors des accélérations, le peu de déformation de la roue de carbone occasionne très peu de perte d'énergie. Cela rend un vélo plus vivant et direct. Lors des relances, c’est le même principe, la roue de carbone a le dessus. Lorsqu’on est lancé, la différence ne se fait plus vraiment sentir. Là où la roue d’aluminium prend les devants, c’est sur le confort. Vous aurez beau avoir un setup de suspension optimal, la roue d’aluminium offre un gain non négligeable à ce niveau. Une roue plus fluide qui absorbe davantage les vibrations, ce qui fatigue beaucoup moins le pilote lors de longues sorties.  Montée

Lors des montées, c’est relatif, dans certaines situations la roue d’aluminium va être un gain et dans d’autres situations ce sera celle en carbone. Je ne peux déterminer une ligne directrice claire à ce niveau. La déformation de la roue d’aluminium peut accentuer la traction, mais peut nuire à la dépense d'énergie également. C’est à mon avis un des aspects les plus difficiles à évaluer.

Descente et précision

Lors d’une descente, c’est là que ça se corse. La roue de carbone est plus précise. Sa rigidité est un atout extraordinaire. En virage, elle se déforme beaucoup moins et dans les rocks gardens elle maintient mieux sa trajectoire. J’ai même amélioré mes temps. Mais tout ça dépend d’une chose…. le poids du pilote, sa vitesse ainsi que le cadre auquel est agencé les roues. Car bien que cette rigidité soit appréciable si elle est mal dosée, elle peut rapidement devenir une ennemie. La roue devient alors sautillante, elle snap (reprend sa forme très rapidement suite à une déformation) en sortie de virage, ce qui, à haute vitesse, nous fait perdre un peu le contrôle. C’est une roue qui a de la difficulté à épouser le terrain faisant en sorte que c’est comme si nous nous battions contre notre vélo pour le garder en piste. Toutes les qualités que je vous décrivais plus haut peuvent devenir un défaut. La roue de carbone absorbe aussi moins les vibrations, ce qui nous fatigue davantage lors des longues journées de ride. Pour la roue d’aluminium, disons que c’est beaucoup moins ambivalent. Elle est plus confortable et son comportement est plus prévisible. Moins précise en virage et plus malléable dans les rocks gardens, elle reste tout de même un choix judicieux dans la grande majorité des cas. Outre en downhill, je n’ai pas trouvé que la roue de carbone m’offrait un gain majeur. C’est vraiment quand on pousse la limite que l’on perçoit vraiment cette différence. Donc à vous de voir jusqu’où vous êtes en mesure de pousser votre vélo et quel pourcentage de vos rides vous roulez en mode compétition. 

Fragilité et poids


La roue de carbone est rigide et très solide. Il n’est pas vrai qu’elle est plus fragile qu’une roue d’aluminium. Par contre, lors d’un impact violent, si elle se brise, elle ne sera plus roulable. La roue d’aluminium pour sa part reste indéniablement plus fragile, mais lors d'un impact, les chances d’être capable de continuer à rouler malgré quelques bosses sont plus élevées. La roue d’aluminium subit également plus de déformation, elle voile donc plus facilement que la roue carbone. Pour ce qui est du poids, c'est un argument que l’on entend très souvent lors du choix des roues de carbone, mais.... la différence est-elle vraiment si majeure ? La réponse est non. Si on compare haut de gamme pour haut de gamme, une roue d’aluminium n’est pas plus lourde qu’une roue de carbone. La différence de comportement au niveau du poids sera alors sensiblement la même. Par contre, c’est la différence de matériel qui se fera sentir davantage. À mon sens, on n'achète pas une roue carbone pour l'économie de poids. Il faut choisir sa roue en fonction du comportement, car la perte de poids peut se faire dans les deux types de matériaux. 

Verdict


En conclusion, les deux types de roues ont leur place, mais personnellement je trouve que la roue d’aluminium offre un rendement plus appréciable dans la majorité des conditions. La roue de carbone reste une roue de performance. Ça offre tous les avantages du monde quand on roule le couteau entre les dents, mais, la journée où l’on veut rouler relax, j’apprécie davantage ma roue d’aluminium. De plus, le coût est non négligeable. Est-ce que je trouve justifié de payer si cher pour une roue de carbone pour le gain vs une bonne roue d’aluminium? pas vraiment. Pour mes besoins personnels, la roue d’aluminium sera davantage préconisée, tant que ce sera mon portefeuille qui décidera. 

935 vues

©2018 by DM Bike. Proudly created by DM Bike